12 juillet 2017

Le contrat contre la loi : Canal + ou canaille plus ?

Nous publions ici un article paru dans la revue Démocratie&Socialisme n°246 (été 2017)

La presse vient de nous révéler une récente décision du tribunal de grande instance de Nanterre : la cour condamne Canal + à verser environ 15 millions d’euros à 5 000 salariés en France, dans le cadre d’un litige sur la prime d’intéressement.

De quoi s’agit-il ? En juin, la direction signait un accord d’entreprise portant sur l’intéressement. En février 2017, la même direction refusait de l’appliquer, ou plus exactement elle modifiait unilatéralement le périmètre sur lequel le bénéfice devait être calculé. Ce faisant, elle abaissait le montant global de l’intéressement de 15 pauvres petits millions d’euros, soit de l’équivalent d’environ un mois de salaire de chacun des 5 000 salariés concernés.

Si cette information a été assez bien reprise dans les médias,


Lire la suite
22 juin 2017

Contre Jupiter et Uber

Bureau national du PS du 20 juin : intervention de Gérard Filoche

Nous étions cent aujourd’hui au séminaire du BN, avec une quarantaine d’interventions. Voici la mienne :

Le problème n’est celui de « l’espace politique » des socialistes, mais : « qui sommes-nous, qui défendons-nous, pourquoi et comment » ?

Nous sommes ou voulons être le parti du salariat,

Le parti de ceux qui produisent les richesses et n’en reçoivent pas la part qu’ils méritent,

Le parti de ceux qui n’ont que leur force de travail à vendre,

Le parti de ceux qui sont exploités, opprimés,

Le parti qui veut redistribuer les richesses,

Parce que l’égalité, formelle et réelle, aide au développement des civilisations, des économies, des collectivités et des individualités, aide à l’émancipation de l’humanité.


Lire la suite
12 juin 2017

On ne votera pas la confiance, on combattra les ordonnances anti-travail

Bureau national du PS du 12 juin : intervention de Gérard Filoche

Bon, nous n’en sommes pas au bilan, on le fera la semaine prochaine.

Interruption de Weber, Dray : « Alors il ne faut pas le faire devant les caméras, comme tu viens de le faire, c’est pas décent, de mettre Hollande en cause… »

Mais on ne peut parler la langue de bois et ne pas répondre aux questions des journalistes qui me demandaient « si c’était la faute à la gauche socialiste » !

Eh bien non, pendant cinq ans nous avons ici pédagogiquement, inlassablement, expliqué pourquoi ça se terminerait par une catastrophe,

Nous avons été longtemps, trop longtemps minoritaires, on vous avait dit que si nous ne menions pas une politique gauche, si nous ne corrigions pas l’orientation du quinquennat,


Lire la suite
6 juin 2017

Pour regagner à gauche, combattons radicalement Macron et ses ordonnances anti-travail

Bureau national du PS du 6 juin : intervention de Gérard Filoche

Certes le tableau de la situation internationale que tu décris, Jean-Christophe, est sombre.

Alors je chercherai les éléments d’espoirs, même rares. Contrairement à ce que tu disais il y a 15 jours, en soulignant que Jeremy Corbyn était à 20 points derrière Mme May, ce n’est plus le cas : et il a regagné 20 points et se rapproche de la victoire. Ce qui serait une très bonne nouvelle. J’y verrais « un besoin de gauche » : quand un grand parti travailliste renoue avec une politique de gauche, il fait mieux que les partis qui se perdent dans le social-libéralisme, comme le nôtre, et qui perdent donc toutes les élections depuis 5 ans. 600 000 adhérents, un rêve n’est-ce pas ? Mais pour ça il faut être à gauche.


Lire la suite
29 mai 2017

Ordonnances Macron de casse du Code du travail : mettre le paquet contre leur contenu

Bureau national du PS du 29 mai : intervention de Gérard Filoche

J’interviens après MNL et je dirais, en off, qu’on parle curieusement aujourd’hui de l’Histoire, il y a une ironie à fêter à Versailles, le tricentenaire du tsar Pierre Le Grand, dans l’année du centenaire de la révolution d’octobre qui est passée sous silence. En 1907, le tsar Nicolas II avait créé une « commission histoire officielle » qui fut dissoute après la révolution… et reconstituée en 2012 par Poutine ! C’est bien Macron qui a écrit  dans la « Revue des deux mondes » de Ladreyt Delacharriere, récemment mis en examen dans l’affaire Pénélope Fillon, que la France avait « besoin d’un roi » ?

Mais pour en revenir à notre campagne électorale, nous ne sommes pas nombreux ce soir, mais cela fait quand même trois semaines que nous revenons sur les mêmes sujets.


Lire la suite
23 mai 2017

Comment mener campagne contre Macron-Philippe ?

Bureau national du PS du 22 mai : intervention de Gérard Filoche

Il ne faut pas laisser dire « Donnons-leur une chance » ou « Attendons de voir ce qu’ils vont faire ». Ils ne connaissent aucun état de grâce, ils commencent avec des sondages très bas.

Pourquoi ? Parce qu’en fait seulement 6 % des gens ont voté en positif « pour » la personne illuminée de Macron, et 16 % pour ce que les gens croyaient être son programme. La vérité, c’est que la majorité des gens ont voté pour lui « contre » Fillon, puis pour lui « contre » Le Pen. Par défaut, mais pas par adhésion.

Et évidemment, ceux qui n’avaient pas bien compris, ouvrent les yeux devant Philippe, Lemaire, Darmanian, Blanquer,


Lire la suite
23 mai 2017

Horlogerie suisse : Une convention de travail exemplaire

Nous publions ici la chronique mensuelle de notre ami Jean-Claude Rennwald, militant socialiste et syndical suisse, ancien député (PS) au Conseil national suisse. Cet article est paru dans le numéro 240 de Démocratie&Socialisme (décembre 2016).

Les touristes qui visitent la Suisse connaissent assez bien ses montres, mais un peu moins la convention collective de travail (CCT) de l’horlogerie. Renégociée pour une période de cinq ans, cette nouvelle CCT, qui concerne un peu plus de 50 000 salariés – dont plusieurs milliers de travailleurs frontaliers français –, est pourtant un modèle du genre.

Grâce à la mobilisation du syndicat Unia et de ses militants, la nouvelle CCT contient quelques acquis très intéressants. Et cela malgré la baisse draconienne des exportations et les licenciements qui se multiplient par centaines depuis une année.

18 SEMAINES POUR LES MAMANS

Les principales innovations de la nouvelle CCT sont les suivantes :

Payé à 100 %,


Lire la suite
22 mai 2017

Comment mener campagne contre Macron-Philippe ?

Bureau national du PS du 22 mai : intervention de Gérard Filoche

Il ne faut pas laisser dire « donnons leur une chance » ou « attendons de voir ce qu’ils vont faire ». Ils ne connaissent aucun état de grâce, ils commencent avec des sondages très bas ;

Pourquoi ? Parce qu’en fait seulement 6 % des gens ont voté en positif « pour » la personne illuminée de Macron, et 16 % pour ce que les gens croyaient être son programme. La vérité c’est que la majorité des gens ont voté pour lui « contre » Fillon puis pour lui « contre » Le Pen. Par défaut, mais pas par adhésion.

Et évidemment, ceux qui n’avaient bien compris, ouvrent les yeux devant Philippe, Lemaire, Darmanian, Blanquer, et Cie… C’est un gouvernement de droite à 100 %.


Lire la suite
18 mai 2017

Bureau national du PS du 15 mai 2017 : intervention de Gérard Filoche

Bien sûr, qu’est-ce qui se dit à gauche, en ce moment ? Il se dit que le PS incline vers Macron. La faute en revient à la formule sortie du dernier BN : « On souhaite la réussite du quinquennat ». Forcément si on souhaite la réussite de Macron, les gens vont voter Macron. On les encourage à voter pour l’original et pas pour la copie.

Cela revient à saboter la campagne des socialistes, et de la gauche, personne, aucun candidat ne s’en tirera en mettant sur ses affiches ou ses tracts la photo de Macron et en se réclamant de la « majorité présidentielle ».

Didier Guillaume, président du groupe socialiste du Sénat, se voit dans la « majorité présidentielle ». Des dizaines d’élus et dirigeants PS sortants le font. C‘est mortifère.

Pour augmenter les chances de retrouver des voix,


Lire la suite
10 mai 2017

Intervention de Gérard Filoche

Le PS est-il mort, comme le prétendent dehors Manuel Valls, et ici, à l’intérieur du parti, Jean-Marie Le Guen et quelques autres ? Si le PS unitaire d’Épinay meurt, comme le dit Jean-Christophe Cambadelis, ce serait une perte pour toute la gauche, pour toute l’histoire et les intérêts présents du salariat, de celles et ceux qui n’ont que leur force de travail à vendre, de la force sociale qui produit l’essentiel des richesses de ce pays et qui est exploitée férocement par la finance, la banque, la rente, l’oligarchie, le Medef.

Le Parti socialiste est un élément décisif souvent majoritaire, de la longue bataille émancipatrice d’un siècle pour la journée de 8 h, pour la semaine de 40, 39 et 35 h, pour les 3e, 4e, 5e semaines de congés payés, pour la retraite à 60 ans, pour la Sécurité sociale,


Lire la suite