23 mai 2017

Palestine : Bédouins de Palestine et d’Israël

Nous publions ci-dessous la chronique Palestine de notre ami Philippe Lewandowski, parue dans Démocratie&Socialisme n°240 de décembre 2016.

Qu’ils vivent dans les Territoires palestiniens occupés ou soient citoyens israéliens dans le désert du Néguev (Naqab en arabe), les Bédouins de ces régions subissent de plein fouet attaque sur attaque cherchant par tous les moyens à leur faire abandonner leurs terres au profit de colons à la venue ouvertement planifiée.

Confiant en l’impunité que lui offre le soutien des puissances occidentales, le gouvernement israélien poursuit sans désemparer sa politique de nettoyage ethnique.

DANS LE NÉGUEV (OU NAQAB)

Alors que les Bédouins ne vivent que sur 10 % des terres qu’ils parcouraient avec leurs troupeaux avant 1948, même cette fraction leur est contestée : une quarantaine des villages qu’ils habitent ne sont légalement (!) pas reconnus ;


Lire la suite
10 mai 2017

Où va Israël ?

Nous publions ci-dessous la chronique Palestine de notre ami Philippe Lewandowski, parue dans Démocratie&Socialisme n°243 de mars 2017.

La question est rarement posée. Serait-ce par crainte de se heurter à une impasse ou de découvrir des réalités qui dérangent ? Approfondir cette problématique peut cependant s’avérer cependant digne d’intérêt, tant pour la compréhension d’une situation donnée que pour l’élaboration d’une stratégie offrant effectivement une prise à l’action politique.

La conquête de la Palestine par des immigrants d’origine européenne a donné naissance à un État bien particulier : Israël. Les populations palestiniennes autochtones se sont vues dépossédées de leurs terres, chassées et enfermées dans ce qui s’apparente à des réserves plus ou moins hermétiquement enclavées, à l’exception d’une minorité qui s’est vue dotée d’un statut de citoyenneté de seconde catégorie.

La « ligne verte » censée délimiter des territoires distincts,


Lire la suite
27 mars 2017

Macron ne tire aucune leçon de la crise européenne

Dans un entretien à Libération, Emmanuel Macron livre sa vision de l’Europe. Comme tout Bonaparte, même au petit pied, Macron tente de tenir un propos apparemment équilibré. Pourtant, son projet est bel et bien celui de poursuivre et d’accentuer les politiques menées depuis près de 20 ans et qui ont pourtant entraîné une crise du projet européen.

Emmanuel Macron n’hésite pas à fustiger les courants ultralibéraux. Il déclare même qu’au niveau « de la zone euro, il faut avancer sur l’harmonisation fiscale et sociale ». Combien de fois n’avons-nous pas entendu ces propos lors de différentes campagnes électorales notamment depuis la victoire du non en 2005 au TCE ?

Le traité de Lisbonne ne permet pas, par exemple, d’instaurer une harmonisation fiscale par le haut. Il faudrait pour cela l’unanimité des États européens.


Lire la suite
10 novembre 2016

Un jour triste pour l’Humanité

Un clown milliardaire dangereux a réussi à se faire élire à la tête du plus puissant pays de la planète : il l’a fait à force de démagogie et de propos racistes, sexistes, xénophobes, guerriers. Une campagne dégradante pour l’intelligence, la culture, l’espoir. C’est un jour triste pour l’humanité.

La cause de tout ça… c’est le fruit de l’horreur économique et de la terrible dictature de la finance avec les inégalités sociales qu’elle entraîne. Mais comme elle parait masquée, insaisissable, inattaquable, des millions d’électeurs déboussolés croient se rebeller à bon compte contre le système en votant pour un milliardaire… produit par le système.

Rien n’est fatal. On peut sauver le monde de cet abime. A condition d’avoir une gauche qui ne soit pas elle-même identifiée au monde de la finance.

La leçon est claire pour nous ici en France : ou la gauche offre une alternative sociale et unitaire à la politique du gouvernement et à la droite LR ou les mêmes causes en France produiront les mêmes effets qu’aux USA.


Lire la suite
27 septembre 2016

Jeremy Corbyn réélu triomphalement : et après ?

La victoire triomphale de Jeremy Corbyn, réélu leader du parti travailliste ce weekend, consacre le désaveu de ses opposants internes. Corbyn a été reconduit dans ses fonctions par les adhérents et sympathisants avec une majorité supérieure à celle obtenue il y a un an (62% contre 38% à son opposant Owen Smith). C’est une défaite cuisante pour l’aile droite blairiste qui n’a jamais accepté qu’un membre de l’aile gauche prenne la direction du parti. Il est frappant de constater combien cette aile droite, si hégémonique il y a quelques années, est aujourd’hui sur la défensive : sans stratégie crédible, sans idées nouvelles, sans leader (depuis le retrait de la vie politique de David Miliband).

Une opposition sévèrement battue

Mais il s’agit surtout du désaveu d’une large majorité de député-es qui avait censuré leur leader un an à peine après sa victoire à l’été 2015.


Lire la suite
30 juin 2016

Un désaveu majeur pour l’Union européenne de Merkel et Hollande

51, 9 % des électeurs du Royaume-Uni se sont prononcés pour le « Leave », la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (UE) et 48,1 % pour le « Remain » le maintien dans l’Union Européenne (UE). La participation était importante : 72,2 % des électeurs inscrits. Depuis 1973, le Royaume-Uni était membre de la CEE puis de l’Union européenne, même s’il n’avait cessé d’exiger et d’obtenir des « exceptions » de l’UE. Sa sortie est donc un évènement considérable.

Le Brexit ne doit surtout pas être relativisé

Le Royaume-Uni est le premier État à quitter l’UE. Le Groenland était sorti de la CEE en 1985, mais il ne s’agissait pas encore de l’UE et surtout ce pays (qui n’est pas un État indépendant) n’avait bien sûr pas le poids économique et politique du Royaume-Uni.


Lire la suite
15 juin 2016

Daech et la Palestine

Si seuls quelques naïfs indécrottables et des cyniques éhontés s’obstinent à relayer les amalgames mensongers entre une lutte pour vivre dans la dignité et les prétentions sanglantes d’aventuriers mortifères, il peut néanmoins s’avérer utile de préciser les rapports de deux mouvements qu’en réalité tout oppose.

Les Palestiniens en sont parfaitement conscients, et ce sont les réflexions d’Al-Shabaka, un think tank fondé par des intellectuels palestiniens(4), qui constituent les sources principales du présent article.

Comment Daech(1) se sert du thème palestinien

Sans surprise, les fanatiques du monstre né de la destruction de l’État irakien par l’armée des États-Unis d’Amérique tentent d’attiser et de récupérer la vague de violences individuelles suicidaires qui a marqué la jeunesse palestinienne dans les derniers mois de l’année 2015. Ils se gardent cependant de relever les motifs explicites de ce désespoir,


Lire la suite
24 mai 2016

1936 en Palestine

Nous publions ci-dessous la chronique Palestine de notre ami Philippe Lewandowski, parue dans la revue Démocratie&Socialisme n°234 d’avril 2014.

L’année 1936 fait immanquablement penser à l’Espagne, à la France du Front populaire ou aux procès de Moscou. Elle est pourtant tout aussi importante pour la Palestine, qui connaît alors une grève de plusieurs mois, et voit l’essor d’une révolte populaire dont les feux brûleront jusqu’en 1939.

En novembre 1935, un groupe révolutionnaire armé, dirigé par Al-Qassam, est anéanti par l’armée britannique. Si sa guérilla est un échec, son renom et l’ampleur que prennent les commémorations de sa mort révèlent aussi ce qui n’est pas un simple frémissement, mais le début d’un mouvement d’ampleur des Palestiniens.

À la même époque, la France est forcée d’accorder une autonomie partielle au Liban et à la Syrie. Rien de tel ne se profile en Palestine : l’immigration officielle de juifs européens se double d’une immigration clandestine ;


Lire la suite
18 mai 2016

Unité partielle de la gauche et avancées concrètes

Nous reproduisons ici un article de notre camarade Michel Cahen écrit fin mars et publié dans le numéro d’avril de la revue Démocratie&Socialisme n°234 d’avril 2016.

Le 4 octobre 2015 ont eu lieu les élections législatives au Portugal, les plus importantes en régime parlementaire. Elles faisaient suite à cinq années de règne de la coalition PSD (centre-droit) / CDS-PP (droite dure), appliquée à respecter, et même au-delà, tous les diktats de l’Union européenne.

La pauvreté (notamment des retraités et des chômeurs), la précarité croissante des jeunes (dont l’émigration avait bondi, y compris parmi les diplômés), de très grands scandales bancaires (comme la faillite frauduleuse de l’équivalent local des Rothschild, les Espírito Santo) et le blanchiment de l’argent de la richissime élite angolaise ont marqué un règne scandaleux.

Première différence avec la France : le parti socialiste portugais – 


Lire la suite
25 avril 2016

Les infléchissements du droit

Nous publions ci-dessous la chronique Palestine de notre ami Philippe Lewandowski, parue dans Démocratie&Socialisme n°233 de mars 2016.

Il faut bien se rendre à l’évidence : si le gouvernement israélien s’assied avec arrogance sur les résolutions de l’ONU et sur les fondements du droit international, il n’en demeure pas moins vrai que, paradoxalement, il s’évertue en même temps à donner une apparence juridique à tout ce qui lui permet, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de frontières caractérisées par un flou soigneusement entretenu, de poursuivre une entreprise de colonisation de peuplement.

Cette sophistique ne saurait toutefois leurrer que des naïfs trop faibles ou consentants, et ne conforter que des complices qui se complairaient dans l’hypocrisie.

Bricolages juridiques

Promulguée en 1950, la Loi sur la propriété des absents(2),


Lire la suite