GAUCHE DÉMOCRATIQUE & SOCIALE

📰   Actualités La lettre DS

Le Medef, la finance à l’offensive avec Macron

Édito de La Lettre de Démocratie & Socialisme N°302 - 12 juillet 2017

La discussion sur la loi d’habilitation des ordonnances a commencé à l’Assemblée. Elle répond aux exigences du Medef formulées depuis des années. Tout comme les annonces sur le compte pénibilité !

Il en va de même des annonces de réforme de l’ISF, de baisse des dépenses publiques… c’est le programme des libéraux qui s’applique.

Pensant ravir la place de la City à Londres, le gouvernement annonce aussi la fin de la taxe marginale sur les salaires pesant sur les banques depuis 2013, la non prise en compte des bonus pour les traders en cas de licenciement, la non extension de la TTF. Les banquiers s’en félicitent et demandent davantage dont le retrait des « textes en discussion à Bruxelles sur la réglementation des risques de marché (dite FRTB) prévue par l’accord de Bâle », « alors que les États-Unis ont annoncé qu’ils ne la mettraient pas en œuvre ».

Et à gauche ?

Un collectif « Pour nos droits sociaux » s’est constitué qui rassemble syndicalistes, associations, forces politiques… Nous appelons à son développement partout en France.

C’est la première pierre à poser pour reconstruire la gauche : unifier toutes celles et tous ceux qui s’opposent aux ordonnances comme nous nous étions opposés à la loi El Khomri.

Pourtant le conseil national du PS qui s’est tenu le 8 juillet n’en a pas discuté. La posture prise « ni Macron, ni Mélenchon » ressemble en réalité à une remise en cause de toute stratégie d’union de la gauche.

Pour refonder, pour que le socialisme redevienne une idée neuve après la catastrophe « hollando-vallsienne », il faut s’ancrer à gauche, parler avec Mélenchon, Laurent, Hamon, Cormand… Les militants socialistes ont leur place dans cette reconstruction de la gauche tout autant que les militants communistes, insoumis ou écologistes.

Un socle commun existe pour se rassembler

Un programme avec le social au cœur, la transition écologique, une réforme fiscale et bancaire, la VIe République et l’Europe sociale… voilà un socle solide.

Il permet de se battre dès maintenant contre les ordonnances et de faire des propositions, il permet d’être aux côtés des migrants dans une logique de solidarité européenne, il permet de s’opposer aux banques, de proposer de nouvelles avancées démocratiques…

Sur ces bases nous proposons de discuter à tous les niveaux. Dans les partis et en dehors des partis, dans des comités d’initiative ou de liaison locaux qui militent ensemble sur les points d’accord et poursuivent la discussion sur ce qui ne fait pas synthèse.

Au prix de cet effort nous construirons une alternative majoritaire, un débouché politique unitaire à nos luttes au quotidien. Cela concerne toute la gauche.

La revue papier

Les Vidéos

En voir plus…
Timers : total : 183.375 ms init : 20.085 ms render : 162.502 ms render:sql : 97.553 ms render:next cms:element : 17.987 ms render:image : 2.284 ms render:parseValue : 25.789 ms serialize : 797.987 µs