GAUCHE DÉMOCRATIQUE & SOCIALE

Au Parti socialiste

La direction collégiale a failli

Lors du Bureau national extraordinaire du Parti socialiste qui s'est tenu le 29 septembre, Gérard Filoche est revenu sur le vote auquel les militants socialistes étaient conviés la veille. Moins de 20% de votants ! Ce qui a fait dire à notre camarade que la direction collégiale venait de faillir. Nous reproduisons ici son intervention lors de cette réunion du BN du PS. 

A l’orée de ce BN extraordinaire on découvre un texte peu politique et très administratif « pour une transition efficace jusqu’au congrès ».

La partie politique ne comporte même pas une mention des « ordonnances » anti travail que nous sommes en train de combattre.

Elle campe le PS en opposition de gauche responsable au gouvernement Macron-Philippe, « qui passent en force pour imposer le libéralisme en France », à une « politique marquée du sceau de l’injustice » qui « se dévoile ».

On ne demande pas le retrait des ordonnances, on ne combat pas la fin des cotisations sociales, ni le projet de budget d’austérité brutalement anti-social. Certes on appelle, et c’est positif, à la manifestation unitaire du 10 octobre » pour « défendre la fonction publique ».

Mais cela reste faible comme texte d’opposition.

Deux explications fleurissent : 

-       « Après les sénatoriales avec 120 parlementaires nous sommes la première force parlementaire de la gauche ». Peut-être pourrions-nous le dire avec plus de modestie, et dans une phrase qui nous replace dans la gauche et son unité nécessaire.

-       « Ne pas faire l’impasse sur la crise historique qui traverse la social-démocratie en Europe dont le récent scrutin en Allemagne est la dernière illustration ». Mais cette « crise » provient, non de la social-démocratie en général, mais d’une partie de celle-ci qui capitule devant le libéralisme au lieu de le combattre. Ce qui n’est pas le cas du Labour party de Jeremy Corbyn, ni du parti socialiste portugais qui semble mieux réussir.

On y lit qu’on « remercie les adhérents de leur vote en faveur de la feuille de route de la Refondation ».  Mais ils n’ont pas voté ! A peine entre 10 et 20 % de votants pour ce quizz absurde et sans sens ! Et encore beaucoup se sont dérangés mais ont voté « non », rayé, ou voté « nul ».  C’est un échec total de la « direction provisoire collégiale ».

Avec 17 autres voix contre et 20 abstentions j’avais refusé cette démarche qu’on nous avait imposée sans vraie discussion au CN le 8 juillet dernier.

On vient de perdre 2 mois et demi.  Il fallait au contraire parler politique en urgence, engager le débat sur le bilan du quinquennat, tracer une réorientation à gauche, faire voter les militants sur le fond pour un congrès démocratique et ouvert, sur le fond.

Et maintenant, je suis embarrassé par la situation que vous avez créée. Parce qu’elle s’aggrave énormément. On s’enlise. Notre parti est encore plus en danger. Chaque jour qui passe sans avancer détériore la situation du PS, son illisibilité externe, son absence de riposte pour vaincre Macron. Et nos militants s’impatientent et s’en vont. D’où les 10% de votants…

Je repropose donc de cesser de donner la priorité au « fonctionnement » ! Ce n’est pas à cause du fonctionnement du parti que nous avons perdu 7 élections de suite, ce n’est pas à cause de nos débats internes et externes, c’est à cause de la politique pro-libérale du quinquennat Hollande et du poison Macron qui s’y trouvait déjà.

Si nous voulons en sortir, il faudrait faire élire démocratiquement loyalement, un nouveau secrétaire du parti par les militants, pas par un club secret, et il faudrait le faire tout en votant sur un bilan des 5 ans écoulés.

Il ne faut pas maintenir la direction collégiale qui vient de faillir avec l’échec de sa feuille de route et de ce vote rejeté par les militants.

Elle était composée de 28 membres surajoutés artificiellement, et moins représentatifs que le BN de la réalité du parti encore issue du dernier congrès.

On me dit que parfois une dizaine de ses membres seulement y participaient. Tout comme au BN, où je m’efforce de venir chaque fois, souvent il n’y a qu’une dizaine de membres.

Revenons donc, je le propose, au seul BN, ainsi tout le monde finira peut-être par se sentir concerné et y viendra. Je propose, au point où nous en sommes, d’en finir avec cette direction collégiale qui vient d’échouer, et de redonner la direction transitoire aux seuls BN et CN jusqu’au congrès ! 

Puis si l’on veut des « Forums de refondation », il faut cette fois un vrai calendrier, et les rendre le plus spectaculaires, ouverts et vivants possible, acceptons les contradictions, celles des sympathisants, et des déçus, même des mécontents. Il faut fixer une quinzaine et une grande date de rendez-vous en décembre, dès maintenant. 

Puis organiser très vite le congrès, en février, un congrès ouvert où tous nos militants et sympathisants doivent pouvoir écrire, parler et voter sur le fond politique.

La revue papier

Les Vidéos

En voir plus…
Timers : total : 113.624 ms init : 20.046 ms render : 92.614 ms render:sql : 38.978 ms render:next cms:element : 14.15 ms render:image : 1.815 ms render:parseValue : 26.101 ms serialize : 971.079 µs