{"systempay":{"fname":"","lname":"","address":"","zip":"","city":"","country":"FR","email":"","prix":40}}

GAUCHE DÉMOCRATIQUE & SOCIALE

La lettre DS Une

Retour à l'envoyeur !

La crise sociale actuelle montre le refus majoritaire de la politique de Macron. Pourtant, le contenu de la lettre présientielle montre qu’il entend la  poursuivre. Et même l’aggraver ! La majorité des Gilets jaunes voit combien cette lettre tourne le dos à leurs demandes de rétablissement de l’ISF, d’augmentation des salaires et de pensions pour ne citer que ces exemples.

Le vieux monde de Macron

Macron s’accroche à la vieille politique libérale : baisse des impôts des riches et baisse de la dépense publique pour confier au privé le maximum d’activités.  Or si la dette publique a augmenté, alors que la part des dépenses publiques dans le PIB est restée constante depuis 30 ans, c’est dû aux baisses des impôts des riches et des grandes entreprises. En l’absence de ces baisses, la dette publique serait environ 20 points de PIB plus faible aujourd’hui qu’elle ne l’est en réalité (1).

Dans sa missive de 6 pages, la poursuite de la suppression de services publics est annoncée alors que ceux-ci manquent non seulement dans les banlieues, dans les territoires « périphériques » et ruraux, mais partout quand on pense à la fermeture de toutes les agences EDF, celle de nombreuses boutiques SNCF, de petites trésoreries, de maternité et hôpitaux de proximité …

Pour la majorité macroniste, la messe est dite ! Rien sur les questions sociales, rien sur les cadeaux faits aux plus riches, rien sur la fraude fiscale (2) de l’enfumage sur les questions démocratiques pour tenter de faire passer une réforme déjà préparée (moins de députés pour moins de poids des représentants élus, peu de proportionnelle, pas de possibilité de révocation …).

Et personne n’a demandé de débats sur l’immigration ou la laïcité. Les maires sollicités pour mener le débat rappellent leurs demandes auxquelles l’exécutif n’a jamais répondu.

Le message qui monte est donc clair. C’est retour à l’envoyeur ! Avec l’exigence d’un changement de politique ou un retour aux urnes.

La nécessité d’une grande marée populaire !

La question essentielle est maintenant celle du rapport de force. La convergence gilets jaunes, gilets rouges, gilets verts est la priorité. La question de la grève, du blocage de la production doit faire partie des discussions à venir dans les villes, dans  les entreprises. C’est une Grande Marée Populaire qu’il faut préparer avec des millions dans la rue et en grève pour que le pouvoir cède ou qu’il parte.

Plus que jamais la responsabilité du syndicalisme est engagée. Solidaires s’est exprimée, les débats vont bon train dans la CGT, la FSU, FO … il faut accélérer pour préparer le tous ensemble.

Et la gauche doit affirmer sa présence aux côtés des Gilets jaunes dans les prochaines manifestations du samedi. 250  universitaires, intellectuels, artistes appellent la gauche à réagir. Ils ont raison.

L’heure est à la mobilisation contre Macron, le Medef et leur monde. Pour une grande explication et gagner sur les revendications.

(1) Que faire de la dette ? Un audit de la dette publique de la France

(2) La fraude fiscale est estimée à 100 milliards d’euros par an en France. Ces sommes « envolées » n’ayant pas été imposées, le surcoût de l’évasion fiscale est de 30% de la dette de l’Etat (Note hussonet n°114, 9 mai 2018).

La revue papier

Les Vidéos

En voir plus…
Timers : total : 110.06 ms init : 21.671 ms render : 86.74 ms render:sql : 18.414 ms render:next cms:element : 17.636 ms render:image : 2.61 ms render:parseValue : 30.24 ms serialize : 1.666 ms