GAUCHE DÉMOCRATIQUE & SOCIALE

À Gauche

Quand les ultras-riches sont prêts à tout pour garder leurs privilèges !

Après  avoir réussi à sceller une alliance en 2 jours, puis adopté un programme partagé en quelques jours supplémentaires, vendredi dernier les forces du Nouveau Front populaire ont présenté, ensemble,  devant la presse, un  chiffrage du programme solide et argumenté. Pour consulter le programme macroéconomique du Nouveau Front populaire, cliquer ICI

Irréaliste, in-finançable, le programme du Nouveau Front populaire ?

Ce chiffrage ne suffira certainement pas à stopper  les torrents de qualificatifs qui ont suivi la présentation du programme du Nouveau Front populaire, comme ceux de Bruno Lemaire  « Leur programme est un délire total », (...il) garantira un effondrement économique ».

Car,   comme le dit Hervé Kempf (Reporterre), « la problématique politique se résume au fait que les milliardaires ont peur qu’on leur prenne 2% de leur fortune pour servir le bien commun. »

Deux visions de l’économie, deux projets de société, s’affrontent clairement:

D’un côté la droite comme  l’extrême-droite ont pour mantra la baisse de la dépense publique, les restrictions sur tous les services publics, une politique de l’offre basée sur les profits, l’austérité partout sauf pour les plus riches qui voient leurs revenus protégés par une fiscalité totalement injuste quand ce n’est pas directement des cadeaux fiscaux qui se chiffrent en milliards.

Pour le Nouveau Front populaire, une économie basée sur la réponse aux besoins du plus grand nombre, une fiscalité réellement distributive concentrant l’effort fiscal sur les plus riches.

Prendre l’argent là où il est

Le programme du Nouveau Front populaire comme son chiffrage ont été établis sur 3 temps, celui des ruptures pour répondre immédiatement aux urgences (2024) celui des bifurcations  2025 et celui des transformations (2026,2027). La mise en œuvre de chacun de ces temps est financé  sur des rentrées fiscales  supplémentaires progressives estimées à 150 milliards au total s’appuyant notamment sur l’accroissement de  la progressivité de l’impôt sur le revenu à 14 tranches ; une CSG progressive ; le rétablissement d’un ISF renforcé par un volet climatique ; la suppression de la flat tax (taxe sur les sociétés non dégressives) et le rétablissement l’exit tax ; la suppression des niches fiscales inefficaces, injustes et polluantes ; la réforme de l’impôt sur l’héritage pour le rendre plus progressif en ciblant les plus hauts patrimoines et l’instauration d’ un héritage maximum ; l’instauration d'une taxe kilométrique sur les produits importés.

Et ce n’est pas parce qu’elles sont irréalisables que ces mesures sont vilipendées mais bien parce qu’elles s’attaquent aux injustices fondamentales.

L’extrême-droite plutôt que renoncer à ces privilèges

Dans une période de bouleversements où l’urgence écologique exige un changement radical de modèle, exigence à laquelle le capitalisme ne peut répondre, les dominants ont fait le choix d’ouvrir la porte à l’extrême droite. Nous en savons tous les dangers.

Seul le Nouveau Front populaire avec ses forces rassemblées, son programme, sa volonté peut réellement s’y opposer. Pas une voix ne doit  manquer dimanche.

Inscrivez-vous à l'infolettre de GDS

La revue papier

Les Vidéos

En voir plus…