GAUCHE DÉMOCRATIQUE & SOCIALE

La revue DS L'infolettre

Pour un Non socialiste à l’austérité !

L’annonce des mesures d’austérité par Manuel Valls a stupéfié dans les rangs socialistes. Les députés Laurent Baumel, Christian Paul … et beaucoup d’autres qui avaient signé la contribution pour un contrat de majorité sont effarés. Les leçons des municipales ne sont pas tirées, la nécessité de desserrer les contraintes imposées par Bruxelles est oubliée. Les orientations socialistes construites avant 2012 sont foulées au pied. Il faut un Non socialiste à ces mesures.

Le Parlement doit s’imposer

Les dossiers arrivent à l’Assemblée : pacte de responsabilité, réduction de 50 milliards – sans doute plus – des dépenses publiques, aides aux entreprises, fiscalité, abaissement des cotisations sociales, collectif budgétaire, gel des allocations sociales jusqu’à l’automne 2015…

Alors que les hauts salaires ne sont pas plafonnés, que les revenus de la finance sont insolents, comment les socialistes, la gauche, le mouvement social pourraient rester l’arme au pied ?

Avec près de 100 députés socialistes signataires du texte « pour un contrat de majorité », une alternative peut se dessiner au cœur de la gauche. Des députés vigilants, exigeants sur leur rôle, refusant le bonapartisme de la Ve République, c’est la garantie d’une réorientation possible sur le fond.

Dans les circonscriptions, les socialistes mais aussi les citoyens peuvent intervenir, faire valoir leurs attentes.

Les socialistes demandent à être entendus, à débattre sans attendre un congrès fin 2015, quoi de plus normal ! C’est le B.A.BA de la démocratie.

Le 15 mai les fonctionnaires seront dans l’action dans l’unité syndicale pour défendre leurs salaires et nos services publics. Nous les soutiendrons. D’autres initiatives sont en préparation.

Plus le mouvement s’amplifiera sur le terrain social, plus des socialistes s’exprimeront contre l’austérité et pour changer de cap, et plus l’alternative sera possible.

Réorienter l’Europe

Le 25 mai, les élections européennes pourraient être un formidable moyen de peser pour « réorienter l’Europe ». Ce ne sera même pas le slogan de campagne de la direction intérimaire socialiste élue le 15 avril. Comme si la résignation devait l’emporter.

Eh bien non, nos candidats, nos militants resteront fidèles aux orientations fixées au Bourget, élaborées depuis 2005 au sein du Parti socialiste et singulièrement dans son projet pour le changement en 2012.

Car seule cette orientation a prouvé qu’elle mobilise l’électorat et rassemble la gauche.

Il n’y a pas d’accord pour que la France puisse étaler dans le temps la réduction de son déficit vers les 3 %. Ni Merkel, ni Barroso n’en veulent ! Il faut donc leur imposer, ré-orienter l’Europe ! Unifier la gauche en ce sens.

Un rassemblement national en juin

Des discussions sont engagées entre responsables socialistes des motions 3 et 4, avec Uma et d’autres qui souhaitent ouvrir une autre perspective que l’austérité.

La date est arrêtée. Ce sera le week-end des 21 et 22 juin. Le contenu est à construire mais il faut réserver cette date, faire venir massivement à ce rassemblement national des socialistes contre l’austérité.

Rien ne se fera sans des socialistes mobilisés sur un projet socialiste qui réoriente l’Europe, relance la demande et réponde aux attentes sociales. Et rien n’avancera sans une gauche unie. L’alternative est à construire ! C’est possible en renouant les liens avec toute la gauche. Cela commence le 21 juin.

Et avec des États Généraux de la gauche qui renouent avec l’unité de toute la gauche autour d’un programme commun, une majorité rose, rouge, verte à l’Assemblée peut imposer le changement de cap indispensable.

Document PDF à télécharger
L’article en PDF

Inscrivez-vous à l'infolettre de GDS

La revue papier

Les Vidéos

En voir plus…