GAUCHE DÉMOCRATIQUE & SOCIALE

📰   Actualités

Appel à toute la gauche - Maintenant, il faut construire notre unité.

Appel à toute la gauche de 2017

Montreuil, le 25 juin 2017 

  • À tou-te-s les député-e-s qui voteront contre la confiance le 4 juillet,
  • À celles et ceux qui sont ou non élu-e-s,
  • À  tou-te-s les militant-e-s de la gauche politique, écologiste, associative, sociale, féministe, anti-raciste, encarté-e-s ou non,
  • Aux syndicalistes et aux militant-e-s des organisations de jeunesse, des organisations au service des droits,
  • À toutes celles et à tous ceux qui se battent pour l’émancipation individuelle et collective au quotidien,
  • À toutes et à tous 

Lettre ouverte à toute la gauche

Maintenant, il faut construire notre unité

La séquence électorale qui vient de s’achever solde le bilan catastrophique du quinquennat de Hollande. Aujourd’hui, face à la majorité absolue de La République en marche (LRM) et au faible nombre de députés de gauche, il s’agit de reconstruire la gauche !

Une alternative majoritaire est nécessaire et indispensable. Elle doit intégrer toutes les sensibilités et répondre aux urgences sociales, écologistes, démocratiques ainsi qu’aux enjeux sociaux, économiques, démocratiques européens.

Rien ne sera possible sans la volonté de regrouper toutes celles et tous ceux qui partagent l’essentiel.

Nous proposons d’engager le regroupement de toutes les forces disponibles, courants ou individus au sein de collectifs communs non cartellisés dans les villes et départements (comme au plan national).

Nous proposons d’engager une dynamique vertueuse et de montrer la voie du rassemblement possible de toute la gauche écologiste, sociale, insoumise.

La question de l’unité de la gauche est une question centrale.

Elle ne peut se réaliser que sur la base d’orientations partagées qui tournent le dos à la politique du gouvernement néo-libéral Macron-Philippe ou des gouvernements précédents.

Il ne peut y avoir de neutralité, d’abstention positive face à ce gouvernement.

Les bilans des expériences précédentes doivent être tirés. Ils ne constituent pas un préalable, mais la nécessité de cadres ouverts doit être prise en compte pour la construction d’une offre politique nouvelle.

Ouvrir la perspective d’une coalition de la gauche démocratique, sociale, écologiste.

Pour que cette création soit rendue possible, il faut :

-        Un engagement des principaux courants de la gauche et de l’écologie opposés à Macron. Cet engagement n’est possible, en l’état, que si chaque force a des garanties de maintien de son indépendance.

Ce serait un premier pas vers la constitution d’une fédération rose-rouge-verte.

Pour que cette coalition puisse devenir le cadre de recomposition, il faut :

-        Une déclinaison locale de ladite coalition

-        Une politique unitaire permettant de mener des batailles politiques en commun et d’élargir la coalition

-        La possibilité d’adhésions directes à cette coalition

À défaut de gagner la bataille pour une coalition de toute la gauche démocratique, écologiste, sociale, c’est un autre paysage qui peut se constituer fait de confusion, de divisions et de nouvelles défaites. Nous n’avons pas le droit de prendre ce risque. Nous devons avancer pour bâtir l’outil nécessaire à des avancées sociales, écologistes, démocratiques pour le salariat, la jeunesse, les retraités : c’est-à-dire pour l’écrasante majorité de la population.

Pour construire une dynamique unitaire, il y a besoin de mener des batailles politiques communes. Celles-ci peuvent prendre plusieurs formes et se mener sur différents fronts.

La première campagne commune tombe sous le sens : contre les ordonnances, nous appelons à construire une opposition majoritaire au projet de Macron.

Nous nous inscrivons pleinement dans les initiatives en cours : initiatives politiques, syndicales, associatives ou citoyennes. Toutes doivent converger pour permettre une issue positive.

Cette campagne contre les ordonnances et plus globalement contre le big-bang anti-social voulu par Macron s’engage maintenant. Le temps est compté. La mise en place de collectifs unitaires doit être rapide avec des échéances à proposer pour rythmer cette campagne : en juillet avant le vote de la loi d’habilitation, en septembre avec des réunions publiques, des meetings unitaires et une démarche participative qui pourrait déboucher sur une votation citoyenne.

Les questions des élections européennes comme des prochaines municipales vont structurer la vie politique et permettre de construire une alternative majoritaire à gauche.

Avec toutes les forces qui le souhaitent, nous proposons de préparer ces batailles dès maintenant.

Les élections européennes de 2019 peuvent être un facteur de division renouvelée.

Elles peuvent aussi permettre de construire une large coalition. La politique du gouvernement soutenant les recommandations de la Commission européenne (réformes structurelles, baisse des déficits …) peut constituer le champ d’une campagne unitaire pour une autre Europe anti-austéritaire ayant le social au cœur, combattant la pauvreté partout où elle s’est développée.

Quant aux municipales, des contacts peuvent être pris localement pour reconquérir les municipalités passées à droite en 2014 ou conserver celles qui sont dirigées par la gauche. À ce titre, il sera nécessaire de constituer des listes de l’alternative de gauche en lien avec les quartiers populaires et sur la base de projets co-construits en termes de mesures sur les questions sociales et environnementales.

Voilà trois axes de batailles politiques communes qui permettent de construire, dans l’action concrète, une force nouvelle tout en débattant des solutions et des moyens à mettre en œuvre pour une politique alternative.

Débattons, dès maintenant, ensemble des conditions et moyens pour engager ce processus.

A toutes et tous, nous adressons nos chaleureuses salutations avec l’espoir de nous retrouver prochainement dans nos villes, nos campagnes, nos banlieues comme au plan national

Pour le Conseil national de la Gauche démocratique et sociale

Gérard Filoche, Jean-Yves Lalanne, Claude Touchefeu

Cette lettre ouverte est notamment adressée à :

Clémentine Autain, André Chassaigne, Eric Coquerel, David Cormand, Alain Coulombel, Benoît Hamon, Yannick Jadot, Lucien Jallamion, Pierre Laurent, Marie-Noëlle Lienemann, Jean-Claude Mamet, Myriam Martin, Emmanuel Maurel, Jean-Luc Mélenchon, Arnaud Montebourg, Christian Paul, Jean-François Pélissier, Christine Poupin, Philippe Poutou, François Ruffin, Danielle Simmonet, Marie-Christine Vergiat, Marie-Pierre Vieu….

 

La revue papier

Les Vidéos

En voir plus…
Timers : total : 240.993 ms init : 19.929 ms render : 220.111 ms render:sql : 84.272 ms render:next cms:element : 13.772 ms render:image : 40.147 ms render:parseValue : 22.637 ms serialize : 956.059 µs