{"systempay":{"fname":"","lname":"","address":"","zip":"","city":"","country":"FR","email":"","prix":40}}

GAUCHE DÉMOCRATIQUE & SOCIALE

La lettre DS Une

Un mouvement social qui rebondira en 2019

Une majorité de citoyens continue de soutenir le mouvement des gilets jaunes. La colère ne va pas retomber : les réponses du pouvoir sont jugées totalement insuffisantes.

Fin janvier tous les salariés s’apercevront que les salaires n’ont pas augmenté. Pourtant,  c’est la question salariale (salaires et pensions) qui est au cœur  du mouvement social. Quant à la « grande » concertation annoncée, elle ne répondra à aucune des questions de fond posées par les gilets jaunes. Pas plus qu’à celles attendues par les militants de l’urgence climatique, les syndicalistes ou associations engagées sur l’urgence sociale, la fraude fiscale, la démocratie.

Le pouvoir a eu peur.

Annonces non préparées, hésitations, le pouvoir est aux abois. Mais sur le fond, Macron et les siens ne veulent rien changer.,Pour « cadrer » la consultation de 3 mois, le gouvernement a précisé : « pas question de revenir sur les « transformations » engagées depuis le début du quinquennat ».

Exit donc le rétablissement de l’ISF, exit la justice fiscale, exit la remise en cause des milliards d’euros d’exonérations de cotisations sociales. Au contraire, il veut continuer dans la même voie de remise en cause des cotisations sociales avec des heures supplémentaires « désocialisées », pas d’augmentation du SMIC mais une prime d’activité pour seulement une partie des smicards…

Consulter n’est pas entendre

Le terme de « consultation » indique les limites de l’opération gouvernementale. Quatre thèmes sont annoncés : la vie quotidienne, liens impôts / dépenses / services publics, l’organisation de l’Etat, la démocratie et la citoyenneté. L’objectif de Macron est simple : faire le dos rond, laisser le temps passer, puis enterrer tout ce qui pourra être dit dans cette concertation bidon.

Comment répartir autrement les richesses ? Cette question est celle de millions de salariés actifs ou retraités mobilisés ou solidaires du mouvement des gilets jaunes. À l’évidence, elle n’est pas celle du pouvoir. Sur la démocratie, le Premier Ministre fait semblant d’être ouvert au référendum citoyen, mais parler d’Assemblée citoyenne est immédiatement condamné par Benjamin Griveaux le porte-parole du gouvernement.

Dès maintenant, préparer la mobilisation

En 2019 il faudra monter d’un cran dans la mobilisation sur les places, les avenues et dans les entreprises. C’est la seule voie pour pouvoir vivre mieux et obtenir de vraies avancées.

Imposer une réelle transition écologique, faire payer les banquiers et les multinationales qui polluent ne sera pas possible avec une discussion sur « comment mieux accompagner les Français ». C’est insultant pour l’intelligence de millions de salariés, de jeunes, de retraités qui ont plus discuté politique ces dernières semaines que dans tous les débats policés des « grands » médias.

Quant à la démocratie, la bataille pour une VIème république, une République Sociale devra passer par des assemblées citoyennes …, l’élection de représentants à une Assemblée chargée de proposer une nouvelle constitution et de la soumettre au débat et à la décision de tous.

Se coordonner, unifier démarche et revendications

En 2019, le combat pour l’unité du salariat, des jeunes, de la majorité de la population sera plus déterminant que jamais. Il devra passer par la mise à disposition d’une unité syndicale au service du mouvement. Il devra se traduire par une gauche capable de se rassembler pour proposer les voies et moyens d’agir pour changer vraiment la société en répondant aux aspirations légitimes qui se sont exprimées ces deux derniers mois.

L’association Place publique avait lancé un appel « aux forces politiques et citoyennes attachées aux principes de responsabilité écologique et de solidarité sociale » à se réunir. Puis, Place publique a annoncé que cette réunion se déroulerait en « comité restreint ». En effet, EELV ayant décliné l’invitation tout comme LFI, seuls le PS, le PC et Génération.s ont été finalement conviés. Dommage. Si on veut créer une dynamique unitaire, il faut rassembler sans exclusive notamment celles et ceux qui se battent de longue date pour l’unité. Travailler à créer un débouché politique de gauche à la crise sociale et politique  nécessite de viser plus grand et surtout d’inviter les citoyens actuellement mobilisés à intervenir activement dans les débats à gauche.

La revue papier

Les Vidéos

En voir plus…
Timers : total : 115.467 ms init : 22.324 ms render : 91.528 ms render:sql : 17.597 ms render:next cms:element : 25.582 ms render:image : 2.816 ms render:parseValue : 23.48 ms serialize : 1.63 ms