GAUCHE DÉMOCRATIQUE & SOCIALE

La revue DS L'infolettre

Retrait de la loi El Khomri

Des milliers et des milliers de signatures arrivent chaque jour sur la pétition en ligne (Loi travail, non merci !) lancée il y a moins d’une semaine, relayée et reprise par facebook. C’est un évènement qui en annonce d’autres. Faire grandir ce mouvement, le consolider en lien avec le mouvement syndical, multiplier les cadres unitaires larges est la tâche principale de l’heure.

Cette initiative est convergente avec celle prise par le collectif unitaire « Ce Code Qu’il faut Défendre » (CQFD) Elle est en cohérence avec les principales réactions syndicales. Rien ne s’oppose désormais à la construction d’un puissant mouvement pour le retrait du projet. Une campagne de réunions publiques, de meetings peut constituer la seconde phase de cette campagne. Que chacune et chacun s’y mette !

Puis viendra la phase de la démonstration dans la rue, comme avec le CPE il y a 10 ans. Le retrait du projet est au bout. Comme la nécessité d’abroger la loi qui élargit la possibilité de faire 3 CDD de suite (Stop3CDD) ou celle qui multiplie la possibilité de recours à des stagiaires par les employeurs. Le retour à une logique de développement des droits des salariés contre celle de la soumission « aux nécessités du bon fonctionnement de l’entreprise » s’impose.

Fortifier le droit du travail

À ce titre, nous mettons en discussion 10 propositions. Revenir aux 35 heures réelles partout, encadrer le travail précaire avec des quotas, contrôler les licenciements, réguler la sous- traitance, lutter contre les discriminations pour l’égalité réelle (notamment salariale) … voilà un premier volet. Fortifier les droits suppose des moyens nouveaux pour développer la démocratie syndicale et sociale, renforcer les moyens des IRP (CE, DP…) , développer l’hygiène et la sécurité, renforcer les moyens de l’Inspection du travail.

Il faut enfin conquérir une vraie sécurité sociale professionnelle avec des nouveaux droits pour les salariés et un grand service public de la formation professionnelle.

Sans oublier le droit à la retraite pleine et entière à 60 ans avec création d’emplois et de nouveaux droits pour les chômeurs contre toute dégressivité des allocations…

Lier mouvement social et perspective politique

Le mouvement citoyen, social est l’urgence. La discussion collective de propositions est indispensable car nous ne voulons pas du statu quo, des plus de 6 millions de sans emploi, de la pauvreté qui progresse, de la précarité galopante. Cette discussion pour des propositions doit nourrir la plate-forme pour des primaires de toute la gauche. Car il faut un « socle politique partagé » pour les primaires. C’est à partir de ce socle qu’il sera possible d’élaborer « une coalition de projet et un contrat de gouvernement ».

La mobilisation citoyenne et sociale est la meilleure garantie qu’un tel socle se construise en bas et en haut pour en finir avec la délégation permanente ou la démission impuissante.

L’appel de 16 personnalités de gauche (Sortir de l’impasse) est un élément qui témoigne de la colère qui monte dans le pays et de l’aspiration grandissante à une vraie politique de gauche. Il signifie l’éclatement de la majorité issue du congrès du PS de Poitiers. Une nouvelle majorité est en train de naître. C’est un encouragement à la mobilisation contre la politique menée aujourd’hui.

Vous trouverez ici la motion adoptée par le Bureau Fédéral PS du Vaucluse du lundi 22 février, demandant le retrait du projet de loi El Khomri sur la modification du code du travail. Celle-ci, conformément aux statuts du Parti Socialiste, a été envoyée à Jean-Christophe CAMBADELIS, Premier Secrétaire national.

Document PDF à télécharger
L’article en PDF

Inscrivez-vous à l'infolettre de GDS

La revue papier

Les Vidéos

En voir plus…