{"systempay":{"fname":"","lname":"","address":"","zip":"","city":"","country":"FR","email":"","prix":40}}

GAUCHE DÉMOCRATIQUE & SOCIALE

Le social au cœur

La politique doit servir « les intérêts des 99 % » !

François Boulo, un avocat de 32 ans spécialisé en droit du travail, est apparu médiatiquement suite à sa désignation comme porte-parole des Gilets jaunes de Rouen par les militants de plusieurs ronds-points de l’agglomération normande. Celui qui se présente, non comme un « meneur, juste [comme] un porte-voix » a notamment publié une lettre ouverte à Emmanuel Macron au lendemain de l’allocution présidentielle du 31 décembre. Il a bien voulu répondre aux questions de Démocratie &?Socialisme.

Le mouvement des Gilets jaunes exprime des exigences sociales et démocratiques très fortes. À votre sens, quelles sont les points essentiels à satisfaire : les salaires, les retraites, la fiscalité, le référendum d’initiative citoyenne, un changement de République ?

Il y a deux types de revendications. Les premières sont institutionnelles. C’est la volonté du peuple de pouvoir intervenir directement dans la démocratie au moyen du référendum d’initiative citoyenne (RIC) : c’est la possibilité pour le peuple d’être à l’initiative d’une loi, de pouvoir en abroger une autre ou de pouvoir révoquer un élu en cours de mandat. Cette demande dit la défiance légitime des Français aujourd’hui vis-à-vis de leurs représentants qui, de droite comme de gauche, les ont trahis depuis 40 ans.

Les secondes renvoient à l’injustice fiscale et sociale. C’est la volonté que la politique serve les intérêts de 99 % de la population, et non des 1 % les plus riches. Ce fil conducteur permet de comprendre toutes les revendications catégorielles qui s’expriment : augmentation du SMIC et plus généralement des salaires, ré-indexation des retraites et des allocations familiales sur l’inflation, revalorisation du minimum vieillesse et de l’Allocation adulte handicapé (AAH), baisse de la TVA sur les fruits et légumes, dégel du point pour la rémunération des fonctionnaires …

Et pour financer tout cela, il faut éradiquer l’évasion fiscale et que soit remis en cause l’ensemble des dispositifs fiscaux mis en place au début du quinquennat Macron au bénéfice des 1 % les plus riches : la réforme de l’ISF, la flat tax, l’exit-tax et le CICE.

Cela fait plus de deux mois que le mouvement est engagé. Comment pensez-vous amplifier le rapport de forces ? Quelles sont les convergences à travailler selon vous ?

Depuis le début, le mouvement est structuré sur ses deux jambes : l’action pour essayer de paralyser ou ralentir l’économie – car le pouvoir exécutif n’entend rien d’autre que le rapport de forces –, et la communication, avec l’ambition d’avoir le soutien le plus massif de la population au mouvement des Gilets jaunes afin que chacun puisse se reconnaître dans les revendications formulées. Celles-ci vont dans le sens de l’ensemble de la population française, c’est-à-dire les salariés, les chômeurs, les fonctionnaires, les retraités, les artisans, les commerçants, les professions libérales, les chefs de petites et moyennes entreprises.

Pour gagner, il va falloir que l’ensemble des secteurs de la société civile nous rejoignent. J’appelle depuis le début toutes les personnes, et notamment les syndicalistes, à se joindre au mouvement. Il faut désormais construire les conditions de la grève générale.

Dans une interview à 76Actu, vous évoquez un retour aux urnes après dissolution de l’Assemblée ou démission du Président à la suite d’un référendum. Pouvez-vous développer ?

C’est le pouvoir exécutif qui a la main. Soit il décide de changer sa politique à 180 degrés, soit il ne le veut pas ou ne s’en sent pas capable, et il faut alors une voie de sortie institutionnelle : c’est-à-dire un retour aux urnes sous la forme décidée par le président de la République. Il n’existe aucune autre alternative pour rétablir l’apaisement et la sérénité dans notre pays.

Propos recueillis à Rouen par notre camarade Jean-Claude Branchereau. A retrouver dans le numéro de janvier 2019 de Démocratie&Socialisme, la revue de la Gauche démocratique et sociale (GDS).

 

 

La revue papier

Les Vidéos

En voir plus…
Timers : total : 327.631 ms init : 21.821 ms render : 304.362 ms render:sql : 177.181 ms render:next cms:element : 21.157 ms render:image : 2.766 ms render:parseValue : 36.117 ms serialize : 1.46 ms