{"systempay":{"fname":"","lname":"","address_number":"","address1":"","address2":"","zip":"","city":"","country":"FR","email":""}}

GAUCHE DÉMOCRATIQUE & SOCIALE

La lettre DS Une

Et si c’était le moment ? (édito lettre de D&S)

Le gouvernement a engagé la concertation sur l’avenir de la Sncf. Sur la table il y a des milliers de kilomètres de lignes qui seraient fermées ou renvoyées à une gestion privée. C’est le service public, l’aménagement du territoire qui sont en cause.  Cela concerne les salariés de l’entreprise, les associations d’usagers, les élus. On ne règle pas ces questions par ordonnances ! C’est le moment de se rassembler pour améliorer le service public du rail, développer les investissements plutôt que fermer des lignes.

Il en va de même pour le programme Action Publique 2022 et la suppression de 120 000 emplois de fonctionnaires. On a besoin de plus d’infirmières, de pompiers, de postiers, d’enseignants … Cela concerne les conditions de travail des fonctionnaires, leur statut tout autant que les usagers, les patients, les parents d’élèves… C’est le moment de se rassembler pour des services publics forts partout.

Le gouvernement a ouvert le dossier de la santé, des hôpitaux. La vigilance et l’anticipation s’imposent pour défendre les hôpitaux de proximité et défendre un droit à la santé pour toutes et tous.

Salariés, jeunes, retraités, usagers, fonctionnaires : des intérêts communs

En même temps, les retraités voient leur pouvoir d’achat amputé. Ils préparent une journée d’action pour le 15 mars. La solidarité intergénérationnelle, ce devrait être des pensions qui suivent l’évolution des salaires. Une réforme des retraites devrait commencer par se préoccuper de la hausse nécessaire  des cotisations patronales pour des pensions décentes. C’est l’inverse que le gouvernement prépare en voulant ajuster les pensions à la baisse

Alors que les cadeaux aux plus riches se sont multipliés,  les salariés réclament de plus en plus leur part. Et plusieurs luttes gagnent des augmentations de salaires. C’est le moment de rassembler salariés, retraités pour une augmentation des salaires et des pensions.

L’avenir de la jeunesse ne passe pas par la sélection et l’adaptation aux besoins des entreprises. L’avenir de la jeunesse c’est notre avenir à tous. C’est le moment d’investir massivement dans l’éducation, la recherche pour relever les défis.

Alors que des milliers de suppressions d’emplois sont annoncés dans le commerce, à Peugeot ou à la Société Générale avec des ruptures conventionnelles collectives, il est temps d’imposer d’autres solutions. Les chômeurs ont besoin d’emplois pas de contrôles supplémentaires. Créer des emplois, réduire la durée du travail, encadrer les contrats courts c’est l’intérêt commun.

Le 22 mars, une étape à construire

Il reste un mois avant le 22 mars. Journée d’action des cheminots, journée d’action dans la fonction publique,  le 22 mars peut être une étape de convergence public-privé, salariés-jeunes-retraités, usagers-fonctionnaires.

Il reste un mois pour mobiliser partout. Associations, syndicats, partis … jetons les passerelles à tous les niveaux pour construire une unité solide, durable contre la casse sociale. Cette unité construite sur le terrain est la bonne méthode pour se mobiliser. C’est aussi la bonne méthode pour construire une alternative en mettant les propositions sociales au cœur du débat politique.

Le 22 mars, c’est le moment de se rassembler.

 

La revue papier

Les Vidéos

En voir plus…
Timers : total : 91.155 ms init : 20.968 ms render : 69.342 ms render:sql : 18.064 ms render:next cms:element : 14.72 ms render:image : 2.082 ms render:parseValue : 18.1 ms serialize : 854.969 µs